La limousine au niveau national
La Limousine, sa région, son histoire
Un milieu naturel difficile, des hommes déterminés, des siècles de travail … En conjuguant harmonieusement technicité et savoir-faire, modernité et tradition, les éleveurs limousins ont fait de la Limousine une des races à viande les plus efficaces au monde.
Ses racines
La Limousine est originaire de la partie occidentale du Massif Central (Limousin) où les bovins sont présents depuis très longtemps. Au cours des siècles, les animaux de cette région se sont adaptés aux conditions locales : des sols granitiques acides, un paysage vallonné, de fortes amplitudes thermiques… Ces facteurs ont engendré le développement d’une race rustique, dotée notamment d’une ossature fine mais solide, spécificité qu’elle doit peut-être à la déminéralisation des sols.
Troupeau limousin dans le Massif Central

La Limousine à ses débuts
Tout commença dès le 17ème siècle. Les bœufs limousins, utilisés pour les travaux agricoles, sont sélectionnés pour leur capacité musculaire et leurs bons aplombs. Dès que ceux-ci atteignaient l’âge de 8-10 ans, ils étaient engraissés puis acheminés à pied sur les grandes villes comme Bordeaux et Paris, de longs et difficiles périples.

En 1770, la viande venant à manquer à Paris, un marché se développe pour les animaux de boucherie limousins dans les grandes villes françaises, notamment sous l’impulsion de l’Intendant Turgot. En effet, le lieutenant général de police de Paris lui envoie une note pour savoir s’il pouvait « compter après Pâques sur les Limousins » pour approvisionner la capitale. Des animaux engraissés, âgés de 8 à 10 ans, étaient alors expédiés par la route vers Paris ou Bordeaux. Ceux-ci ne pesaient guère plus de 300 à 350 kg.

Au début du 19ème siècle, le Limousin se caractérise par la médiocrité de ses animaux. En effet, les bêtes passaient toute l’année dans des prairies pauvres, on privait les veaux de la moitié du lait de leur mère et tous les animaux participaient aux travaux des champs. C’est pour cela quelques éleveurs ont décidé de faire évoluer cette race.
Boeufs limousins au 17e siècle

Les débuts de perfectionnement de la race
Après quelques essais de croisement, non suivis de résultats satisfaisants, les éleveurs Limousins, au milieu du 19ème siècle, sont de plus en plus persuadés que la sélection est la seule voie permettant d’améliorer la race bovine Limousine, avec une meilleure alimentation et une meilleure hygiène.

L’amélioration de la race a permis de la faire briller sur les concours. L’aboutissement de ces efforts de sélection sera la création du Herd-Book Limousin en 1886. La Limousine devient alors la seconde race bovine française à avoir son herd-book, après la charolaise. Dès 1887, une commission commence à examiner des animaux en ferme en vue de les inscrire au livre généalogique s’ils correspondent aux critères de la race. 6 ans plus tard, est créé le syndicat de la race bovine limousine, qui a pour but de promouvoir la race. Depuis 1893, un concours spécial est organisé chaque année pour désigner les meilleurs animaux de la race. C’est en 1914 que la commission cesse ses activités, c’est le début d’un bref déclin.
Concours Limousin en 1889

Bref déclin avant le dynamisme actuel
La Première Guerre Mondiale marque un coût d’arrêt au dynamisme de la Limousine, malgré la réorganisation du Herd-Book Limousin en 1923. Finalement, l’opposition farouche des éleveurs limousins face à la disparition de la race limousine a permis sa sauvegarde.

Dans les années 1960, la race reprend son développement. C’est aujourd’hui la deuxième race bouchère française en terme d’effectif (1 105 468 vaches recensés en 2014).
La Limousine, une race bouchère exceptionnelle